LE GUIDE DU CHANVRE THÉRAPEUTIQUE

Il est tout d’abord nécessaire de bien comprendre que nous parlons là des propriétés thérapeutiques de cette plante, issus des composants de ses fleurs. Que l’on parle de fleurs de Cannabis ou de fleurs de Chanvre, nous parlons de la même chose car ce sont les mêmes plantes ! On parle alors de Chanvre Thérapeutique.

La seule différence entre le Chanvre et le Cannabis est la présence du THC dans ce dernier. Il faut néanmoins souligner que le potentiel thérapeutique n’est pas uniquement dû au THC. Nous parlerons donc toujours du Chanvre/Cannabis comme une seule et même plante.

Cette précision étant portée à votre attention, nous vous laissons découvrir les informations compilées pour votre compréhension de cette plante. C’est une vision, et elle est en constante évolution tant le sujet est vaste et profond.

Nous ne détenons pas la vérité, nous partageons avec vous nos découvertes et nous vous encourageons fortement à rechercher aussi sur ce sujet et utiliser votre discernement car lui seul vous garantit l’autonomie et la liberté.

Puissions nous vous aider sur ce chemin car c’est notre mission : par le Chanvre/Cannabis nourrir la santé, l’autonomie et l’économie locale 🙂

LE POTENTIEL THÉRAPEUTIQUE DU CHANVRE / CANNABIS

Le Chanvre/Cannabis est aujourd’hui au centre de l’un des développements les plus passionnants (et les moins connus) de la science moderne. Les recherches sur les effets du Cannabis ont directement conduit à la découverte d’un système de communication biochimique du corps humain jusqu’alors inconnu, le système endocannabinoïde, qui joue un rôle crucial dans la régulation de notre physiologie, de notre humeur et de notre expérience quotidienne.

Quelle autre plante peut se vanter qu’il y ait un système entier du corps humain dont les récepteurs se lient avec ses molécules ? Aucune autre, car c’est tout à fait unique dans le monde végétal. Preuve est faite à nouveau, de l’utilité de cette plante pour nourrir notre santé et “cheminer” , avec toujours plus d’harmonie sur cette planète extraordinaire…

Le chanvre, contient un grand nombre de composés (acides aminés, albumine, sucres, aldéhydes, cétones, acides gras, pigments…) et plusieurs familles de principes actifs comme les terpènes, les cannabinoïdes ou les flavonoïdes.

LES PRINCIPES ACTIFS DU CHANVRE THÉRAPEUTIQUE

On trouve la plupart de ces substances chimiques dans de nombreux végétaux, à l’exception des cannabinoïdes que l’on retrouve essentiellement dans le chanvre/cannabis. Les principes actifs du chanvre s’accumulent dans les trichomes (bulle de résine) qui se concentrent sur les calices (bractées) des fleurs femelles non pollinisées. Le plus connu des principes actifs du chanvre est sans nul doute le THC (tétrahydrocannabinol) responsable des effets psycho-actifs.

Bien souvent, le cannabis est d’ailleurs amalgamé à cette substance stupéfiante jugée nuisible par la société. Or, cette vision réductrice occulte les autres principes actifs du chanvre, alors que la recherche internationale sur les cannabinoïdes connaît un véritable boom depuis les années 2000, suite à la découverte du système endocannabinoïde par l’équipe de Howlett et Mechoulam dans les années 1990.

LE CHANVRE POLÉMIQUE

En règle générale, il y a peu de sujets qui peuvent susciter autant de réactions chez les médecins, les scientifiques, les chercheurs, les décideurs politiques et le public que le Cannabis thérapeutique. Est-il sûr ? Devrait-il être légal ? Décriminalisé ? Son efficacité a-t-elle été prouvée ? Dans quelles conditions est-il utile ? Est-ce qu’il crée une dépendance ? Comment l’empêcher de tomber entre les mains des adolescents ? Est-ce vraiment la plante miracle que les gens prétendent qu’elle est ? Beaucoup de bonnes questions et beaucoup de réponses, diamétralement opposées.

QUELQUES RÉFÉRENCES LITTÉRAIRES

Une chose est sûre et comme le dit justement Alexis Chanebau, dans son ouvrage de référence sur le sujet (Le Chanvre / le Cannabis du rêve aux milles utilités) : “Le Chanvre / Cannabis est une herbe vulnéraire (propice à la guérison), il est composé de 400 éléments chimiques, aux nombreuses propriétés thérapeutiques majoritairement méconnues du grand public.”

Cette plante, déjà citée dans le « Traité des plantes médicinales » (écrit par l’empereur chinois Shen Nong en 2737 avant J.C) était à l’époque, directement appliquée sur les plaies et blessures !

En Angleterre, en 1839, un physicien réputé, William O’Shaughnessy, déposait un rapport imposant à l’académie des sciences britanniques à Londres, en expliquant : “ Le chanvre indien a des propriétés analgésiques puissantes et constitue le remède antispasmodique le plus précieux qui soit.”

En 1860, Charles Baudelaire écrivait : “J ’ai entendu dire qu’on avait récemment, au moyen de la distillation, tiré du haschisch une huile essentielle qui paraît posséder une vertu beaucoup plus active que toutes les préparations connues jusqu’à présent ; mais elle n’a pas été assez étudiée pour que je puisse avec certitude parler de ses résultats.”

UN REMÈDE GÉNÉRIQUE NATUREL

Aujourd’hui, le chanvre est considéré comme un remède générique naturel efficace, pour soulager ou traiter bon nombre de maladies. Voici une liste non exhaustive des applications thérapeutiques répertoriées par l’Association Internationale pour le Cannabis Médical (IACM) :

 

  • Nausées et vomissements
  • Anorexie et cachexie
  • Spasmes
  • Trouble du mouvement
  • Douleurs.
  • Glaucomes
  • Épilepsie
  • Asthme
  • Dépendance et état de manque
  • Symptômes psychiatriques
  • Maladies auto-immunes et inflammations

UN ELDORADO CONTROVERSÉ

Malgré la polémique soulevée par l’usage du Chanvre et la politique de répression mondiale qui le poursuit, le Chanvre compte aussi des défenseurs -bien heureusement. Scientifiques, passionnés et néophytes conduisent des recherchent plus ou moins poussées qui ont aboutit à de nombreuses découvertes qui ne font que confirmer la légitimité de cette plante à tous les niveaux.

CHRONOLOGIE DES DÉCOUVERTES SUR LE CHANVRE THÉRAPEUTIQUE

Comme le dit le professeur Mechoulam en 1986 : “Le Cannabis est une plante médicinale d’une polyvalence inégalée depuis des millénaires”, mais dont les mécanismes d’action étaient un mystère non résolu jusqu’à la découverte du tétrahydrocannabinol (THC) par Gaoni et le même Mechoulam en 1964.

Puis vint la découverte du premier récepteur cannabinoïde dans le corps humain, le CB1 par Devane et Al en 1988. Les endocannabinoïdes, anandamide (arachidonoyl ethanolamide, AEA) par Devane et Al en 1992) et le 2-arachidonoyl glycérol (2-AG) par Mechoulam et Al en 1995.

Alors qu’une multitude de phyto cannabinoïdes ont été découverts dans les années 1960 : le cannabidiol (CBD), le cannabigerol (CBG), le cannabichromene (CBC), la cannabidivarine (CBDV) et le tétrahydrocannabivarine (THCV) n’ont été découverts que beaucoup plus tard.

La prépondérance écrasante de la recherche s’est concentrée sur le THC psychoactif. Ce n’est que récemment qu’un regain d’intérêt s’est manifesté pour les analogues du THC, tandis que d’autres composants clés de l’activité du cannabis et de ses extraits, les terpénoïdes et flavonoïdes, restent sous-étudiés.

EFFETS SCIENTIFIQUEMENT RECONNUS DU CHANVRE THÉRAPEUTIQUE

  • Analgésique pour malades en phase terminale.
  • Douleurs chroniques résistantes aux traitements traditionnels.
  • Calmant, somnifère, troubles du sommeil.
  • Antispasmodique : sclérose en plaque, épilepsie.
  • Anti-vomitif : traitement des effets secondaires de la chimiothérapie ou d’autres traitements lourds.
  • Stimulant de l’appétit : lutte contre l’anorexie.
  • Broncho-dilatateur : lutte contre l’asthme.
  • Anti-inflammatoire : le cannabinol C B D , non psychoactif est reconnu pour son action sur les récepteurs CB 2 situés sur les cellules immunitaires T .
  • Antipsychotique : traitement alternatif de la schizophrénie.
  • Antidépresseur, anxiolytique, sédatif.
  • Vasodilatateur, chasseur d’ impuretés, décontractant pour les paraplégiques, traitement du glaucome et des migraines.

LES CANNABINOÏDES ET LE SYSTÈME ENDOCANNABINOÏDE

Près de 120 composés appartiennent à la famille des cannabinoïdes. Les principaux cannabinoïdes sont présentés ici :

  • THC, ou ∆-9-THC (delta-9-tétrahydrocannabinol)
  • CBD (Cannabidiol)
  • CBN (Cannabinol) THCV (Tétrahydrocannabivarine) CBG (Cannabigerol)
  • CBC (Cannabichromene)

RÉACTIONS CHIMIQUES

Les PCB subissent une décarboxylation sous l’action de la chaleur au delà de 100°c (combustion, vaporisation, cuisson) et du temps (séchage, affinage, conservation), transformant les formes acides dans les formes connues (THC, CBD, CBG, THCV…). De manière imagée, le séchage des fleurs est pour le chanvre ce que la fermentation est pour le raisin. Parmi les PCB décarboxylés, seuls le Δ9 THC, le Δ8 THC, et dans une moindre mesure le THCV et le CBN sont psychoactifs. Contrairement au CBD, le THC est une molécule très instable et il se dégrade rapidement en CBN sous l’effet de la lumière. Pour résumer : si le THC n’est pas décarboxylé il est non psychoactif. Si cette plante est consommée crue elle est non psychoactive. Des “têtes” de Cannabis dans un blender ou un juicer sont dépourvues d’action psychotrope mais conservent un potentiel thérapeutique. Les Cannabinoïdes sont une source extraordinaire de recherche. Beaucoup reste encore à découvrir et le sujet est passionnant, pour tout chercheur curieux et intègre. Dans une période où les médias nous poussent à croire qu’il n’y aura pas de travail pour les jeunes, les Cannabinoïdes (et leur liens avec notre système Endocannabinoïde) prouvent le contraire.

TERPÈNES

Le Chanvre/Cannabis a une odeur unique. Certaines personnes le trouvent désagréable et accablant, tandis que la plupart le trouvent très apaisant et agréable. Comme toute autre plante, le Chanvre/Cannabis contient des composants qui sont responsables de son arôme et de sa saveur unique : Les terpènes.

Ils peuvent produire un arôme d’agrume dans certaines souches, des notes fruitées et sucrées dans d’autres et, alors que certaines peuvent avoir une odeur et un goût de lavande, d’autres peuvent être plus terreuses et piquantes. Certaines souches ont même une odeur de fromage ! Mais tout n’est pas dans l’odeur. Ces terpènes sont des molécules aromatiques sécrétées à l’intérieur des minuscules glandes de résine des fleurs, les trichomes.

Près de 120 composés appartiennent à la seule famille des terpènes, responsables de l’arôme et à la base des huiles essentielles : limonène, myrcène, α-pinène, linalol, β-caryophyllène, oxyde de caryophyllène, nérolidol, phytol… On estime que les terpènes possèdent un large spectre d’action thérapeutique (antioxydante, anxiolytique, anti-inflammatoire, antibiotique, antinéoplasique, antipaludéenne), mais ces données ne proviennent que de quelques études expérimentales et il n’existe finalement que très peu d’essais cliniques pour étayer ces affirmations.

FLAVONOÏDES

Les flavonoïdes sont des tanins responsables de la couleur variée des fleurs et des fruits, et représentent une source importante d’antioxydants dans l’alimentation humaine. Ils forment une sous-classe des polyphénols. Plus de 6 000 ont été identifiés chez les plantes.

Plus techniquement ils sont des métabolites polyphénoliques secondaires qui ont généralement un groupe cétonique et des pigments jaunâtres, d’où leur nom (du latin flavus, « jaune »). Les flavonoïdes peuvent être divisés en quatre groupes principaux : les flavonoïdes, les isoflavones, les néo flavonoïdes et les anthocyanes. Néanmoins, par souci de simplicité, nous les désignerons tous par le terme commun de flavonoïdes.

Les flavonoïdes couvrent un large éventail de fonctions dans les plantes, bien qu’ils agissent principalement comme pigments jaunes dans les pétales et les feuilles pour attirer les insectes pollinisateurs.

Ils peuvent également apparaître sous forme de pigments bleutés (anthocyanes) pour recevoir certaines longueurs d’onde de lumière, ce qui permet à la plante d’être consciente de la photopériode. Beaucoup de ces flavonoïdes protègent également la plante en participant au filtrage de la lumière ultraviolette. Au niveau cellulaire, les flavonoïdes agissent comme des régulateurs du cycle cellulaire.

UN VASTE SUJET

Certains d’entre eux sont synthétisés dans les racines de la plante et jouent un rôle crucial dans l’établissement de champignons symbiotiques ou de mycorhizes, tout en combattant les infections causées par les champignons pathogènes. La plupart de ces composés sont solubles dans l’eau, ce qui pourrait expliquer certains effets thérapeutiques des infusions et des décoctions dans l’eau de Cannabis, car les cannabinoïdes sont partiellement solubles dans l’eau. Le rôle exact des Flavonoïdes dans le Chanvre/Cannabis thérapeutique nécessite plus de recherche pour une meilleure compréhension.

L’EFFET D’ENTOURAGE DU CHANVRE THÉRAPEUTIQUE

Cette expression est utilisée pour décrire la façon dont les différents composés du cannabis agissent en synergie pour produire un effet plus global. L’exemple le plus connu de l’effet d’entourage est probablement la capacité du CBD à équilibrer le taux élevé de THC. Cependant, les terpènes et les flavonoïdes sont également pertinents ici. C’est un peu comme un gâteau comparé à de la farine. Prise toute seule la farine est un aliment important avec un goût des propriétés et une saveur particulière. Mélangé à des œufs, du lait et du chocolat c’est un gâteau qui n’a plus grand chose à voir avec la farine. C’est le même phénomène dans le Cannabis. Un Cannabinoïde isolé perdra l’effet d’entourage alors “qu’entouré” des autres cannabinoïdes, des terpènes et des flavonoïdes présents sur la même fleur, bénéficieront d’un potentiel thérapeutique plus étendu.

DES EFFETS THÉRAPEUTIQUES UNIQUES

Les terpènes sont puissants et affectent le comportement des humains (de même que le animaux) . Lorsqu’ils sont inhalés dans l’air ambiant à des niveaux sériques à un chiffre (ng-mL-1) , ils présentent des effets thérapeutiques uniques qui peuvent contribuer de manière significative aux effets d’entourage dont nous parlons.

L’interaction phytocannabinoïdes-terpénoïdes pourraient produire une synergie en ce qui concerne le traitement de la douleur, de l’inflammation, de la dépression, de l’anxiété, de la dépendance, de l’épilepsie, du cancer, des infections fongiques et bactériennes (y compris le Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline). Des preuves scientifiques sont présentées pour les composants végétaux non cannabinoïdes comme antidotes présumés aux effets intoxicants du THC qui pourraient augmenter son indice thérapeutique.

La synergie phyto cannabinoïde-terpénoïde, si elle est prouvée, augmente la probabilité qu’un vaste champ de nouveaux produits thérapeutiques soit développés à partir de cette vénérable plante. Et la synergie cannabinoïdes-terpénoïdes-flavonoïdes va encore plus loin dans ce domaine.

LE RÊVE D’UNE VIE EN CHANVRE

Grâce à la tant attendue légalisation du Cannabis à un niveau planétaire, de nombreuses études sont lancées un peu partout sur la planète. Bientôt le fruit de ces recherches sera disponible à tous, et notre monde aura enfin accès à tout ce que cette plante propose pour nous aider à être en bonne santé.

Vous pouvez, dès maintenant, participer à ce renouveau en cultivant du chanvre CBD avec Cap Chanvre.

LE CBD / CHANVRE BIEN-ÊTRE

La couverture médiatique et la publicité qu’a reçu le CBD dernièrement, nécessite une explication claire et complète afin de répondre aux interrogations des personnes curieuses, comme les plus sceptiques. Au vu de l’énorme diversité d’informations trouvées sur le net concernant le CBD (Cannabidiol) et ses produits dérivés, il peut s’avérer difficile de comprendre précisément de quoi il s’agit, comment il est produit et de quelle manière cela va interagir avec votre corps.

DES EFFETS THÉRAPEUTIQUES UNIQUES

Pour nous, le CBD est la porte d’entrée dans le potentiel thérapeutique du Chanvre/Cannabis. C’est pourquoi, nous avons décidé de vous accompagner dans la culture du chanvre afin de produire et commercialiser des fleurs de chanvre CBD avec nos valeurs et la rigueur qui l’accompagne, afin de fournir un produit de qualité.

Le cannabis industriel cultivé en France pour sa fibre ou sa graine, présente des sommités fleuries riches en CBD : il possède donc une valeur thérapeutique ajoutée non négligeable.

Afin de valoriser au mieux la filière agricole, il est important que nous puissions travailler avec ces sommités fleuries.

Ainsi, dans notre pays, les fleurs du chanvre sont considérées comme des déchets et ne peuvent être valorisées que sous la forme de plante entière (extraction illégale – même s’il ne s’agit pas de THC. Il n’y a aucune forme de logique dans cette législation. C’est pourquoi Cap Chanvre et ISC Europe travaillent aujourd’hui à la changer.

L’AVENIR DU CHANVRE

Encore une fois cette plante nous a surpris. Qui aurait pu prévoir il y a une dizaine d’années que cette molécule allait être celle qui permettrait enfin au Chanvre de regagner ses lettres de noblesse et de mettre fin à ce véritable crime contre l’humanité que représente l’interdiction du Cannabis sur la planète.

Vous ou votre famille avez des terres agricoles ? Cap Chanvre vous accompagne pas à pas pour cultivez du Chanvre CBD.